Initiative Citoyens en Europe

1982 - Des ballons pour la Pologne

ICE a été créée en 1990, juste après la chute du mur. le soutien aux dissidents et aux groupes d'Helsinki est à l'origine de notre engagement pour une grande démocratie européenne. Avant cela, une partie des militants d'ICE a participé à une première opération "Les ballons libres pour la Pologne" en 1982.

Le 8 mars 1982, après le coup d'état du général Jaruzelski en Pologne en 1981, un groupe informel de jeunes français a lâché pendant 24h, 10 000 ballons d'enfants gonflés à l'helium vers la Pologne depuis l'île danoise de Bornhölm distante de 80 km des côtes polonaises. Les ballons portaient un livret de 16 pages en papier bible, enfermé dans un sac en plastique, avec des textes de soutien, un message du pape et des consignes du syndicat Solidarnosc. Cette initiative marquait le soutien de citoyens d'Europe occidentale au peuple polonais après le coup d'état. Solidarnosc avait été interdit, ses dirigeants emprisonnés ainsi que les intellectuels du KOR. Toute liberté d'expression était supprimée et la presse muselée, l'autoritarisme le plus résolu était de retour.

Les soutien à l'opération

Les aides à l'opération ont été nombreuses, toutes utiles :

  • Seweryn Blumstajn, dirigeant de Solidarnosc, en France au moment du coup d'état et ne pouvant rentrer en Pologne a permis que Solidarnosc soit partie prenante de l'opération et rédige le livret que portait les 10 000 ballons d'enfants.
  • Le pape Jean-Paul II a rédigé un message, à la demande de Solidarnosc, inclus dans le livret.
  • L'annonce de l'opération et l'appel à un soutien financier a été lancé grâce à des annonces gratuites dans Le Monde, Libération, le Nouvel Observateur, enfin par une interview au journal télévisé d'Anne Sinclair sur la 2ème chaîne de télévision avec une communication du CCP de l'opération.
  • Une campagne d'affichage et d'appel à soutien dans Paris et en France sur le thème "Les polonais ne reçoivent plus d'informations, envoyez leur le journal" a été réalisée gratuitement par les afficheurs.
  • Un peu moins de 1000 donateurs ont financé l'opération pour un coût total d'environ 100 000 FF.
  • Un atelier protégé a assemblé le dispositif de fermeture des ballons, le fil d'attache et le sac en plastique contenant le livret.
  • Un laboratoire de physique de l'université Paris VII a testé et validé le gonflage, la porosité des ballons et leur capacité à gagner les côtes polonaises.
  • La section CFDT de Météo France a donné le go de l'opération avec une première alerte à 72h et des confirmations à 48h et 24h pour fixer la date de l'opération. Nous avons dû attendre 2 mois une situation météo et des vents favorables.
  • Air France a assuré nous réserver 25 places à faible prix dans un vol pour Copenhague avec une réservation 48h à l'avance et une confirmation 24h à l'avance
  • La maison des syndicats de Bornhölm a stocké le matériel : bombonnes d'hélium, enveloppes de plastique pour lâcher les ballons par paquets.
  • Le ministre de la justice danois nous a indiqué ne pas autoriser l'opération mais il a indiqué que pour des raisons administratives, il s'écoulerait probablement 24h avant l'intervention de la police.

Le livret rédigé en polonais par Solidarnosc, avec un message du pape

Appel de fonds et l'affiche pour les ballons

Les réactions à l'opération

L'opératon Ballons Libre pour la Pologne fut largement couverte par la presse internationale et les télévisions. Des extraits des reportages sur le lâché des ballons, réalisé par la chaîne allemande ZDF et une télévision japonaise ont été largement diffusés dans tous les journaux télévisés en Europe de l'Ouest. Un journaliste de la télévision polonaise, en uniforme depuis le coup d'état indiqua que les ballons étaient arrivés jusqu'à Varsovie et en Tchécoslovaquie. Il a ainsi largement diffusé notre message de soutien et d'encouragement à Solidarnosc et à la population polonaise.

Skanska Dagbladet - Journal danois du 9 mars 1982

Le Quotidien de Paris du 9 mars 1982

Les photos du lancement

Gonflage à l'aube
Gonflage sur la plage de Bornhölm
Mise en sac
Le vent souffle vers la Pologne
Haut les ballons
La cadence augmente
Au retour, à l'aéroport de Copenhague
Seweryn Blumstajn présente et offre le livret au pape Jean-Paul II

Modifié le 16/05/2020